Comment je suis devenue libertine

libertine

Je ne suis pas devenue libertine du jour au lendemain. Je dirais même que de premier abord, ce n’était pas gagné. Il m’a fallu du temps et au final je ne retournerai en arrière pour rien au monde.

Les débuts


Un an ou 2 après notre rencontre, Mr X m’a très vite lancé des sortes de petits défis du genre, sortir en jupe sans culottes et/ou sans soutien-gorge, sortir avec des boules de Geisha ou l’œuf vibrant, faire des exhib’, me masturber en voiture de façon à ce que les routiers me voient…

Au début j’ai été un peu réticente : oh bah quand même !! Complexée et timide, comme beaucoup de femmes finalement, je n’osais pas, tout en sachant au fond de moi que ça m’exciterait à coup sûr. Ma résistance, un peu prude, s’est fendillée petit à petit pour rompre complètement et j’ai succombé aux appels de l’excitation. Ces petits jeux, de plus en plus osés m’ont mise en confiance et j’y ai pris de plus en plus de plaisir.

Le déclic


Il a eu lieu avec un petit événement qui s’est produit lors d’un séjour dans les Caraïbes. Nous nous étions isolés sur une petite plage déserte et sauvage. Nous avions dans l’idée de faire un peu de naturisme et il faut bien l’avouer aussi, un petit câlin en extérieur. Alors que nous étions allongés à l’ombre de palmiers, la main de MrX caressant mon entre-jambe, un homme est passé sur la plage. Il gardait ses yeux fixés dans notre direction, ralentissant au maximum sa progression dans le sable. Une fois qu’il nous a dépassés, il est revenu sur ses pas, le regard toujours dans notre direction. Il s’est finalement installé derrière un rocher, sans véritablement se cacher. Mr X m’a alors lancé un « on lui dit de venir ». A cette époque, je n’ai pas osée me lancer et j’ai décliné son offre. Autant dire qu’aujourd’hui, les choses se passeraient bien différemment.

Et là, force a été de me rendre à l’évidence : j’avais la chatte non pas humide mais trempée, inondée, submergée, remplie, débordante… bref j’avais aimé. J’avais aimé qu’il nous surprenne. J’avais aimé qu’il m’observe. J’avais aimé l’éventualité qu’il puisse participer. J’avais aimé cette situation.

Mais l’angoisse de franchir le pas a été la plus forte. Au moment où  MrX m’a proposé de le faire venir, une sorte de panique m’a envahie, une boule est venue me nouer la gorge et je n’ai pas pu. C’était trop soudain, je ne pouvais pas faire tomber le masque aussi rapidement. Il me fallait du temps.

Dépasser les tabous


Pourtant, cet événement m’a permis de réaliser que je pouvais aller plus loin. Il me fallait juste un peu de courage pour oser affronter qui j’étais et surtout l’accepter. J’ai appris à dépasser mes interdits et à penser avant tout au plaisir. Alors nous avons poursuivi en franchissant d’autres étapes comme des ébats en extérieur, la découverte des sites de rencontres libertines, les visios puis les trios sont venus… Les choses se sont donc faites par étapes sans que jamais je ne me sente acculée.

Aujourd’hui, je nous considère comme libertins. Non pas parce que nous avons fait entrer d’autres personnes dans notre sexualité mais plutôt parce que nous mettons à profit les occasions qui se présentent à nous. C’est une sorte de jeu. En général, c’est Mr X qui prend les devants car il a beaucoup d’imagination. Il entrouvre la porte et moi je la franchis.


Commentaires