Quand la soumise domine


domination féminine

D’ordinaire, j’aime bien endosser le rôle de la soumise car je prends un réel plaisir à me laisser diriger. Mais, hier soir, j’ai revêtu mon costume de dominatrice comme cela m’arrive parfois lorsque je suis « au dessus ».

Nous avons débuté par des caresses, moi sur le dos, MrX allongé sur le côté contre moi. Alors que MrX me prodiguait des caresses sur les seins, le ventre ou les cuisses, je me masturbais tout en laissant mon esprit vagabondé dans des fantasmes où plusieurs corps se mêlent. Vint alors la jouissance, qui me cambra et me laissa comblée.

Puis MrX m’a dit « tu viens ». Je l’ai donc chevauché, dans la position d’Andromaque. Je me suis d’abord allongée sur lui pour échanger des baisers et des caresses. J’imprimais avec mon bassin un rythme lent et doux. MrX m’a alors attrapé les seins, les pinçant un peu. Ce geste a eu l’effet d’une décharge électrique réveillant en moi mon côté sauvage.

Je me suis alors mise à le mordiller sur le torse, et à accélérer la cadence. Je lui ai attrapé les cheveux, puis je l’ai frappé à hauteur de fesse sur le côté. Je me suis accroupie pour lui asséner des va et vient rapides et profonds. J’ai donné l’assaut final en me redressant soudainement pour l’enfoncer profond en moi.

Je me tortillais sur lui, puis j’ai passé ma main derrière pour lui caresser les testicules. Sa respiration est soudain devenue plus forte, haletante. Son corps a commencé à se contracter. J’ai alors accéléré le rythme et il a explosé tout au fond de moi. Dans le même temps, j’ai senti une chaleur envahir mon vagin et j’ai joui à mon tour.

Finalement, j’aime aussi ce sentiment de toute puissance, cette capacité à faire monter le désir jusqu’à ce qu’il devienne impérieux, puissant, violent ; la satisfaction intense de voir l’autre prendre son plaisir, de s’abandonner entre vos mains ; savoir repérer les gestes qui amplifient le plaisir ; garder le contrôle ; amener l’autre à la jouissance. 


Commentaires